Dès le premier jour - (Témoignages de mères aux prises avec un trouble de l’humeur post-partum)

J'ai donné naissance à un superbe bébé le 21 juillet 2006. Mais, dès le premier jour, je me suis sentie perdue. Je pleurais constamment. J'ai cru tout d'abord que c'était parce qu'on avait envahi mon intimité. Ma belle-mère avait décidé de venir s'installer chez nous pour une période de cinq mois. Elle est arrivée juste un mois avant l'accouchement. Avec le recul, ce n'était probablement pas le temps idéal, car sa visite a entraîné de nombreux changements dans ma vie et dans celle de mon mari. Je devais constamment faire attention à mes gestes et à mes paroles. Étant donné que nous avions une invitée dans notre petit appartement de deux chambres à coucher, j'avais l'impression que je devais constamment " m'occuper " de ma belle-mère.

Bref, tous les changements qui sont survenus pendant ma grossesse (congé de maternité - première absence du travail depuis de nombreuses années, visite de la belle-mère, accouchement trois semaines à l'avance, stress de penser au travail) ont, à leur façon, probablement aggravé mon état dépressif. J'ai littéralement pleuré pendant des semaines et c'était comme si je ne savais plus comment dormir. À la mi-septembre, j'ai décidé de prendre des médicaments. J'ai commencé à me sentir mieux au mois de décembre. Et à partir du mois de janvier, je me suis aperçue que je faisais des progrès chaque semaine.

Lorsque mon garçon est né, je ne comprenais pas en quoi consistait le lien émotif. Lorsqu'on me disait de parler au bébé, je ne savais pas comment. La seule chose que je lui demandais, c'était s'il avait besoin d'un changement de couche. Autrement, je ne savais pas comment lui parler ni quoi lui dire. Depuis, les choses ont changé. Je peux maintenant dire que je suis presque rétablie. Je sais ce que c'est que d'aimer un étranger de façon inconditionnelle. J'adore mon fils. Il est le centre de mon univers.

Il m'arrive encore d'avoir des moments de déprime. Lorsque ça m'arrive, je m'arrête et je lis l'aimant que j'ai trouvé dans un centre de la petite enfance sur lequel on a écrit : " La vie avec un nouveau-né n'est pas toujours rose. Une femme sur cinq souffrira de troubles de l'humeur post-partum. ". Je sais que je ne suis pas seule et ça me donne espoir et courage!


[Retour]


 

 

Symptômes des troubles de l’humeur post-partum

SI VOUS ÉPROUVEZ OU SI UNE PERSONNE QUI VOUS EST PROCHE ÉPROUVE L'UN OU L'AUTRE DE CES SYMPTÔMES, CHERCHEZ DE L'AIDE, TÉLÉPHONEZ OU RENDEZ VISITE À :

  • Votre fournisseur de soins de santé (médecin de famille, sage-femme, infirmière, obstétricien-gynécologue, psychiatre)
  • Votre bureau de santé publique local : Service Ontario 211 www.211ontario.ca
  • Télésanté : 1 866 797 0000 or
    ATS 1 866 797 0007
  • Service Info Santé mentale Ontario :
    1 866 531 2600

 

 

Meilleur départ est un programme clé de Nexus Santé.

Ce site Web a été élaboré avec des fonds du gouvernement de l'Ontario. Les renseignements traduisent les points de vue des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les points de vue du gouvernement de l'Ontario. Les ressources, les sites Web et les services mentionnés ne sont pas nécessairement approuvés ou reconnus par le gouvernement de l'Ontario ou le Centre de ressources Meilleur départ de Nexus Santé.

Ce site est conçu, développé et mis à jour par Nexus Santé.
180 rue Dundas Ouest, bureau 301 Toronto (Ontario) M5G 1Z8 | 416.408.2249 | 1.800.397.9567
Nexus Santé est une organisation charitable enregistrée # 13049 0857 RR0001
© 2014 Nexus Santé